Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ramasser les poubelles : les vrais enjeux

Jean Yanne disait : « tout le monde veut sauver la planète mais personne veut descendre les poubelles ». Et pourtant, Il y en a même qui les amènent, les portent, les respirent, les transportent aux dépôts dans des conditions difficiles, par tous les temps, tous les jours pour une paie de catégorie C de la fonction publique et avec un nombre important de contractuels embauchés de façon précaire. La Direction embauche de nombreux contractuels déstabilisant régulièrement le service alors que ce qu'il faut ce sont des titulaires à temps plein. Les titulaires doivent de plus en plus régulièrement former les nouveaux. Le service public se dégrade par un manque de financement adapté.

Deux visions s’affrontent dans le règlement du conflit des éboueurs. Les élus de Toulouse Métropole souhaitent à terme privatiser le service et par leur proposition financière régler l’affaire économiquement au moindre coût, et la proposition des éboueurs qui souhaitent que soit reconnue la pénibilité dans toute sa dimension pour limiter cet enfer au quotidien.

Sur l’envoi des huissiers

Visiblement, le Président ne connaît pas bien le dossier au vu des erreurs commises sur le nombre de concertations, le nombre de jours proposés et surtout les vacances de 15 jours des élus pendant les fêtes empêchant toute concertation.

Devant l’impasse, la menace ? Il y a effectivement des huissiers pour constater les blocages.. Envoyer les huissiers n’est qu’une habitude municipale car le maire a déjà utilisé les huissiers lors de derniers conflits afin de pouvoir sanctionner les grévistes..

Sur les jours de gréve non payés.

Les jours de gréve n’ont jamais été payés. Tout au plus un étalement des retenues sur plusieurs mois pour permettre aux familles de vivre.

Sur la référence à la police municipale

Il serait bon que le maire président ouvre les yeux sur un autre service que la police municipale avec son obsession d’augmenter uniquement la taille de ce service. Les policiers municipaux estiment également que 11 jours ne sont pas suffisants.

Sur la privatisation

Privatiser, c'est se débarrasser de cette mission publique essentielle qui ne permet pas entre autres la communication valorisante de la ville. C’est vendre du bien public à une entreprise privée au bénéfice des actionnaires et au détriment du service public. Mais pour privatiser, il faut que le privé (Véolia, Codev?) puisse être intéressé d'où la diminution des charges pour être « vendable ». Au passage, de nombreux exemples témoignent d’une dégradation du service lors du passage au privé.

Sur la pénibilité

Pour parler de pénibilité, il faudrait que chacun se mette dans la peau d’un«ripper» derrière un camion poubelle pour comprendre la pénibilité ou plutôt la double pénibilité. Pas un jour, mais des années.

La première réalité est de se lever tous les matins à 4 heures. La plupart du temps se coucher plus tôt ne permet pas de trouver le sommeil. Ces rythmes sont inadaptés aux rythmes biologiques et la vie de famille nécessite des aménagements, Bref, vous commencez à 5 heures par tous les temps. La plupart du temps, il fait nuit.

La seconde est de se trouver dans la difficulté de se maintenir derrière un camion à monter et descendre constamment une marche de 43 centimètres équivalent à une hauteur de chaise, 800 à 1000 fois,  dans une odeur que l’on peut qualifier de pestilentielle...et pendant 5 heures sans oublier les émanations directes des gaz d’échappement des camions (voir registres de sécurité)!

A chaque arrêt, des déplacements incessants pour aller chercher les poubelles, les amener au camion , les ramener et parfois les vider à la main quand elles sont tassées.

Les citoyens se demandent alors « Mais pourquoi courent-ils alors que ces déplacements peuvent être accidentogènes ?

Ils courent pour terminer au plus vite.

Ce qui est vécu au quotidien nécessite de retrouver un équilibre de vie au plus vite. La fatigue générée pendant ces 5 heures non stop, agrippés au camion dans des odeurs irrespirables, poussent à terminer cette tournée le plus rapidement possible. Multiplier cette dépense physique et morale pendant des années et vous pourrez parler de cette pénibilité et des troubles musculo-squeletiques. C’est la seule direction où les agents ont établi de manière systémique cette réduction du temps de travail en sachant que le dernier protocole a allongé les tournées.

Sur la rémunération

Un agent en fin de carrière en multipliant les heures supplémentaires, le travail des WE et des jours fériés touchent grand maximum 2100 € par mois. Les chiffres donnés par JLM sont faux. Nous rappelons au passage que ses propres salaires et primes cumulés l’amènent à dépasser les 10 000 € mensuels. Ce travail est doublement pénible et il est mal payé comme tous les travaux pénibles (pratiquement tous sont en catégorie C). Il faudrait arriver à faire comprendre à nos élites qu'en travaillant aujourd’hui en catégorie C, on a du mal à joindre les deux bouts à la fin du mois.

Sur les deniers publics

Il est navrant de constater que l’argumentaire du budget soit cité quand la pandémie 2020 – 2021 a limité les dépenses et que ces budgets n’ont pas été entièrement dépensés. Il y aurait beaucoup à dire sur les choix budgétaires. Il faudrait peut-être un jour investir dans l’humain.

Sur la responsabilité des organisations syndicales.

Les 600 rippers se souviennent encore des 15% d’augmentation des impôts mairie et métropole alors que le maire mentionnait qu’il n’augmenterait pas les impôts. Avant de parler d’irresponsabilité des organisations syndicales, la décence légitime attendue nécessiterait de commencer par soi-même.

JLM semble regretter que les syndicats soient « irresponsables » . Il s’est simplement tromper de terme. Il les trouve simplement plus combatifs , plus enclin à défendre leurs agents alors que toutes les charges augmentent, que le point d’indice est gelé depuis des années, et que la pénibilité n’est reconnue qu’au stade de l’embryon...

 

 

Tag(s) : #dans les services, #Injustices, #Préavis de Grève, #nos droits
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :