Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous appelons à la #GrèveFéministe.

 

Nous sommes maintenant plus diplômées que les hommes. Pourtant, nos salaires sont toujours inférieurs de 25 % en moyenne. C’est comme si chaque jour, à 15h40*, nous cessions d’être payées. 

C’est entre les hommes et les femmes cadres que ces écarts sont les plus élevés, du fait de la part variable de la rémunération.

Enseignantes, infirmières, sage-femmes, administratives, RH…ces métiers dans lesquels nous sommes concentrées sont dévalorisés financièrement et leurs qualifications ne sont pas reconnues.

Pour avoir des responsabilités professionnelles, qui plus est en situation de télétravail, on nous somme d’être disponibles 24 heures sur 24 au mépris de notre vie de famille. Nous refusons de choisir entre être mères ou faire carrière !

“Blagues”, remarques sur notre physique détournant de notre professionnalisme, dévalorisation de notre parole… 80 % des femmes cadres disent être victimes de sexisme au travail, 20 % des salariées de harcèlement sexuel.

Ces inégalités ne peuvent plus durer.

Notre travail est indispensable, il doit être reconnu !

15h40 pourquoi ?  

15h40, c’est l’heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jour, sur la base d’une journée standard (9h – 12h30/13h30 – 17h). 

Les femmes sont toujours payées 26 % de moins que les hommes :

  • parce qu’elles sont 30 % à travailler à temps partiel,
  • parce qu’elles sont concentrées dans des métiers dévalorisés socialement et financièrement,
  • parce qu’elles n’ont pas de déroulé de carrière,
  • parce qu’elles touchent moins de primes, d’heures supplémentaires, etc.

Comment agir ?

En se déconnectant 

A 15h40, nous appelons tous les télétravailleu·r·se·s à se déconnecter de leurs réunions professionnelles.

Tag(s) : #Injustices, #cadres, #carrieres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :